Le bâtiment qu'occupe l'Institut Fernand Cocq a ouvert ses portes en 1885-1886. Au début, l'Ecole était une école pour filles dédiée à la couture.

En 1915, le conseil communal a décidé de dénommer cette école "Ecole professionnelle Fernand Cocq" en témoignage des services rendus à l'enseignement pendant 25 ans par Fernand Cocq, conseiller communal, échevin de l'Instruction publique et des Beaux-Arts.

Après la seconde guerre mondiale, l'école professionnelle est devenue Institut Technique avant de s'adjoindre une section Normale et de devenir Institut Normal-Technique.

Jeanine-Paule Brogneaux est devenue directrice de l’école Fernand Cocq vers les années 57-58 et a créé les cours du soir.  D’abord de couture, de sténodactylo et de néerlandais puis d’anglais, de français pour étrangers, d’allemand, et enfin de russe. Vers 1990, une nouvelle réglementation a imposé la scission entre les cours du jour et les cours du soir. Successivement, Robert Langers, Roberte Wolff et Paul Leloutre ont dirigé l'établissement.

Vers les années 90, 250 élèves suivaient les cours de promotion sociale. Paul Leloutre a apporté à l’Institut un sang nouveau. En 2004, Karin Mertens lui a succédé, et a donné une nouvelle orientation à l'Institut en créant une section de jour et de soir de "Technicien de Bureau".